F.A.Q.

Services de traduction

Est-ce que je peux vous écrire en anglais ?

Bien sûr. Une partie de nos chefs de projets parlent couramment la langue de Shakespeare et peuvent donc répondre aussi bien à vos appels qu’à vos courriers électroniques. Chez Arc Communications, nous sommes fiers d’avoir réussi à établir un rapport de confiance à travers nos échanges avec nos clients, de meilleurs résultats en découlent naturellement.

Quelles méthodes de traduction utilisez-vous ?

Afin de minimiser tout risque d’erreur, nos traductions sont préparées en étroite collaboration entre le traducteur et le relecteur. Toutefois, pour les projets volumineux qui doivent être finalisés dans de brefs délais, nous avons généralement recours à une équipe de traducteurs. Dans ce type de situations, nos relecteurs et réviseurs s’assurent de l’homogénéité terminologique et stylistique.

De quelles nationalités sont vos traducteurs ?

Nous mettons un point d’honneur à ce que la langue cible soit la langue maternelle de nos traducteurs. Par exemple, lorsqu’il s’agit de traduire un document du japonais vers l’anglais, avoir un traducteur d’origine anglophone disposant d’une réelle compréhension de la langue japonaise permet d’obtenir une traduction stylistiquement réussie qui saura satisfaire les lecteurs finaux.

Cependant, il nous arrive de faire appel aux services de traducteurs japonais lorsqu’il s’agit de textes hautement techniques ou profondément liés à la culture ou aux traditions japonaises. Bref, dans les situations où il est crucial de parfaitement comprendre le texte source. Avoir recours à un traducteur japonais est d’autant plus pertinent lorsqu’il s’agit de phrases courtes et ambigües qui nécessitent une « lecture entre les lignes ». Dans ces cas-là, la relecture finale sera exécutée par un relecteur de langue maternelle anglaise afin de s’assurer de la qualité de l’expression du rendu final.

Quels types d’informations doit-on fournir lorsque l’on désire faire traduire un document ?

Lorsque vous faites appel à une agence de traduction, il est important de préparer un document qui permette de clairement comprendre les parties qu’il faut traduire.
Concernant le format, les documents MS Word sont les plus simples à utiliser. S’ils ne sont pas disponibles, nous acceptons néanmoins les documents papier, les images scannées, les fichiers PDF, etc. Il faut garder à l’esprit que les formats électroniques qui autorisent la fonction copier/coller sont les plus efficaces et facilitent la livraison rapide du produit final.

Veuillez également nous faire parvenir autant d’informations que possible concernant l’usage prévu de la traduction, son lectorat cible, etc. Cela peut s’avérer extrêmement utile et nous permettre de fournir un travail qui corresponde réellement à vos besoins.

De plus, nous présenter de tels documents de référence (textes rédigés dans le même domaine, traductions antérieures, cartes, tableaux, graphiques, etc.) et des listes terminologiques (noms propres, termes techniques, jargon de l’entreprise, etc.) nous permet d’accroître, selon vos critères, la qualité de la traduction.

Retour en haut de page

Traduction dans plusieurs langues

Je souhaiterais faire traduire un même document dans plusieurs langues asiatiques (chinois, coréen, langues du sud-est asiatique)…

Plutôt que faire traduire chacun de vos documents à partir de l’anglais, nous vous conseillons d’abord de les faire traduire en japonais. Ainsi, les incohérences entre les traductions seront réduites au strict minimum et il sera plus facile de relever les erreurs. Il est certes plus aisé de traduire les langues européennes et d’Asie du Sud-Est à partir de l’anglais, mais, pour des langues comme le coréen et le chinois, la qualité de la traduction est naturellement meilleure lorsque le document source est en japonais.

Dans le cas d’une traduction en chinois, est-il nécessaire de faire traduire le document en chinois traditionnel et simplifié ?

D’une manière générale, si vous ciblez la Chine continentale ou Singapour, il est préférable d’utiliser le chinois simplifié. Cependant, si le lectorat ciblé se situe à Hong Kong ou Taïwan, alors la traduction en chinois traditionnel est de mesure. Nous vous recommandons toutefois de vérifier dans quelle région la traduction sera utilisée. En effet, en plus des différences d’écriture, il existe également de nombreuses variations terminologiques en Chine. N’oubliez pas de tenir compte de ces quelques éléments si vous envisagez de faire traduire un document en chinois.

Retour en haut de page

Qualité de la traduction

Nous utilisons une terminologie propre à notre entreprise…

Pour commencer, vous devriez créer un glossaire terminologique et une liste d’exemples de traductions antérieures. Arc Communications aide ses clients à mettre cela en place au cours du processus traductionnel. Nous mettons également un point d’honneur à maintenir à jour les glossaires des clients avec qui nous collaborons fréquemment. Grâce à l’utilisation d’outils de traduction assistée par ordinateur, tels que Trados, il est possible d’obtenir une traduction d’une cohérence optimale.

Nous éprouvons de grandes difficultés lorsque nous cherchons à faire traduire nos communiqués de presse du fait de la différence stylistique et terminologique employée par les traducteurs des communiqués précédents…

Afin que nous puissions désigner votre traducteur attitré, informez-nous par avance de la fréquence à laquelle vous publiez vos communiqués et à quel moment vous souhaitez les faire traduire. Nous faire part de vos impressions nous permettra d’accroître la qualité générale de nos traductions et de mieux répondre à vos attentes à l’avenir.

Retour en haut de page

Tarifs de traduction

Méthodes de paiement acceptées

Les paiements doivent être réglés par virements bancaires internationaux vers notre compte au Japon. Nous acceptons la devise de votre choix.
Nous fonctionnons par virements bancaires avec nos clients depuis de nombreuses années et pouvons vous assurer du bon déroulement de nos transactions.

Les procédés de facturation varient d’une agence à l’autre

Nous élaborons nos factures en fonction du document d’origine. Nous estimons que la différence entre un excellent traducteur et un traducteur médiocre réside dans la capacité d’exprimer clairement et aussi succinctement que possible la pensée de nos clients (surtout en japonais). Nous considérons de ce fait qu’établir une facture en fonction du nombre de mots ou de caractères dans la traduction n’est pas adapté à notre ligne de travail.

Devrions-nous inclure des dépenses liées aux activités connexes à la traduction dans notre budget ?

Il est important de garder à l’esprit qu’étant donné la nature des différentes langues, la longueur de la traduction peut grandement varier de celle du texte original. Nous avons beau tenter de conserver la mise en page originale au cours du processus traductionnel, il est parfois nécessaire d’y apporter des modifications. Dans ce cas-là, il faut compter un budget pour la mise en page du document, notamment pour les opérations de publication assistée par ordinateur (PAO), réalisées à l’aide de logiciels tels qu'Adobe InDesign, QuarkXPress et Adobe Illustrator, en plus des modifications apportées aux documents Web, MS Word, PowerPoint et Excel.

Retour en haut de page

Délais de livraison

Est-il possible de raccourcir les délais de livraison sans altérer la qualité ?

Le processus traductionnel se découpe en trois étapes :

  • (1) La phase de préparation (préparation du document, envoi des informations au traducteur, etc.), en vue d’obtenir une traduction de haut niveau
  • (2) La traduction elle-même
  • (3) L’assurance qualité

Pour réduire l’étape (1) du processus, vous pouvez, avant même d'avoir fini de préparer le document à traduire, nous contacter concernant votre projet de traduction. Cette attitude peut s’avérer particulièrement utile et apporter un réel gain de temps pour les traductions peu volumineuses.

Pour réduire les délais de livraison, nous aimerions faire traduire un document alors qu’il n’est pas encore terminé…

Nous acceptons ce type de requêtes. Cependant, il est important de savoir qu’une telle façon de faire peut entraîner quelques désavantages : rallonger le temps de traitement d’une traduction, être plus onéreuse et nécessiter plus d’heures de travail. Afin d’éviter de se trouver dans une telle situation, contactez-nous en avance pour nous présenter votre projet, notamment concernant les éventuelles modifications qui pourraient être apportées au document final.

Retour en haut de page

Domaines de spécialisation

Langues